Mobile nav

Reconstruction de l'église  

     Strasbourg, le 22 Août 1855
Monsieur le Sous-préfet,
 
J'ai examiné en commission des travaux communaux, le projet de reconstruction de l'église de Waldolwisheim. Ce projet a donné aux observations suivantes :
"On n'indique pas si la maçonnerie, la toiture et le clocher sont en bon état ou susceptibles d'être restaurés, or, dans cette hypothèse, il faudrait se rendre compte si l'on ne pourrait pas conserver le clocher et la moitié de la nef, laquelle formerait le nouveau chœur, puis construire à neuf seulement la nouvelle nef…. Enfin les sommes souscrites volontairement par les habitants paraissent un peu fortes eu égard à l'aisance locale (sic).
Il  ne serait donc pas superflu d'exiger le versement du premier terme de 8f604 avant de s'engager dans des travaux qu'on ne pourrait peut-être pas solder".
Je n'autoriserai l'exécution des travaux que lorsque la première moitié de la souscription d'argent aura été versée.
                                                                  Pr le Préfet empêché :
Le Secrétaire Général Délégué
Signé Reboul
 
Mais, pour quelle raison donc, les habitants de Waldolwisheim souhaitent-ils si vivement la reconstruction de leur église en cette année 1855 ? 
La population est en train de régresser, en 1826 le village comptait 757 âmes alors qu'en 1851 seulement 717 habitants sont recensés. En outre, dans sa lettre au sous-préfet CONRAD, le secrétaire général REBOUL paraît plutôt sceptique quant aux économies des villageois.
Mais le désir d'offrir au Bon Dieu une demeure digne est sans doute légitime. L'ancienne maison de Dieu est probablement devenue vétuste; en outre elle est petite et sombre.
Le toit assure-t-il encore sa fonction première ou sert-il de pigeonnier ouvert à tous vents ?
Autre raison peut-être inavouée ?
 
N'y aurait-il pas un petit brin d'orgueil ou de jalousie, sinon de frustration, de la part des Walolsemer vis-à-vis de leurs voisins de Furichhüse qui consacraient en grandes pompes leur nouvelle église le 10 décembre 1854 et dont les travaux se terminaient en cette année 1855.  
  
En tous cas, le projet est maintenant sur les rails et le bébé du maire LUTZ verra bien le jour. A cette époque, point de péridurale et après quelques contractions, l'accouchement se fera sans trop de douleurs. Oh! quelques petits bobos seront un mal nécessaire pour une telle entreprise.
 
Le projet :
Le projet examiné par REBOUL est signé par l'architecte d'arrondissement FURST et daté du 19 février 1855.
Le détail sommaire des travaux prévoit une nef quadrangulaire prolongée d'un chœur à pans coupés, une sacristie, un campanile en charpente et une tribune.
Tiens, et le clocher ? Et bien celui-ci ne sera rajouté qu'en 1881 vu l'impécuniosité des habitants.  
 
L'emplacement :
L'édifice serait placé, la face principale opposée à l'Est, vers la rue principale du village.
 
Dimensions principales :
La nef aurait 25,60 m de long sur
15,45 m de large hors œuvre. Le chœur a 9,80 m sur 9,60 m. La sacristie 5,60 m sur 4,70. La hauteur de la nef depuis le dallage jusqu'au plafond est de 10 m. Le comble 7,70 m…
 
Voici encore quelques autres chiffres :
Ø  58,83 m3 de pierres de taille.
Ø  893,27 m3 de moellons.
Ø  1006,20 m² d'enduit.
Ø  726,91 m² de tuiles.
Ø  179,79 m3  de bois…

Le 19 février 1855, le projet a été  arrêté à la somme de 19500.00 francs (d'époque) par l'architecte FURST, mais l'architecte en chef MORIN n'a donné son accord que le 18 mars 1856 et c'est en date du 10 avril 1856 que les travaux ont été adjugés au Sieur Jean WOLFF de FURCHHAUSEN. Sur l'extrait du relevé cadastral ci-dessus daté de 1824, on distingue nettement l'emplacement de l'ancienne église (en sombre). La nouvelle (en hachuré) a été rajoutée par la suite.
La nouvelle construction empiète largement sur le cimetière attenant.
Il y quelques années, une amusante anecdote m'a été rapporté à ce sujet. Régulièrement et pendant de longues années encore après la construction, les paroissiens venaient se recueillir dans l'église à l'endroit précis où se trouvait la tombe de leurs chers disparus avant les travaux.
On voit aussi que le nouveau bâtiment a pivoté de 180° par rapport à l'ancien.
La tour-porche, en pierres taillées, ainsi que le grand escalier ont été rajoutés en 1881. Pour pouvoir réaliser ces extensions il a fallu agrandir le cimetière, ainsi que le mur d'enceinte (la pointe à droite du plan).
Saint-Pancrace n'a pas toujours été le patron de notre église, en effet, à l'origine elle était dédiée à Saint-Martin et ceci jusqu'à 1666. A ses débuts Saint- Pancrace n'était pas tout seul, Saint- Boniface partageait le patronat avec lui, mais ce dernier est tombé dans les oubliettes au fil du temps.
La construction de l'église, dont le clocher domine si fièrement notre village, était un désir cher aux Wololsemer et c'est grâce à la persévérance du curé HERMANN, à qui la paroisse a été confiée en 1840, que la première pierre fut posée le 10 mai 1856.
Cette même année, notre église fut consacrée par l'évêque de Strasbourg. Cette prouesse inimaginable a pu être réalisée grâce au bénévolat et à la forte volonté des paroissiens. 
Le mobilier, les ornements, ainsi que l'orgue furent installés durant les années qui suivirent.
                                        Bernard LINDER
 
 
 
 
 

Petit marché de Noël

le 21/12/2018